Photographie culinaire : 3 points à soigner

photoculinaire
Prise de vue à 30°

Je ne suis pas une professionnelle de la photographie culinaire, ni même photographie tout court. Mais je pense me débrouiller assez bien, et réussir à donner envie au travers de mes photos. Vous êtes d’accord ? L’idée de cet article m’est venu en recevant des e-mails ou en discutant avec des personnes qui me demande comment faire. Voici donc mes quelques conseils et surtout 3 points à soigner lorsque l’on veut réaliser une photo réussie.

Attention : je ne suis pas pro, la photographie et la cuisine ne font pas partie de mon métier ou de mes études. Soyez cool ♥

1. L’appareil photo et les réglages

Pour ma part, j’utilise un Canon EOS 600D que j’ai acheté avec un trépied, je l’aime beaucoup et c’est une valeur sûre pour ce que j’ai à faire. Très bien pour les débutants. L’objectif 18-55mm IS II est aussi parfait pour mes photographies, même si un zoom serait top pour les voyages et autres événements.

Canon EOS 600D
Trépied ajustable
Télécommande sans fil
canon-eos-600
trépied
telecommande-sans-fil
Afficher le prix
Afficher le prix
Afficher le prix

Pour ce qui est du réglage de l’appareil, je ne m’y connais absolument pas. Je tiens le peu de connaissances que j’ai de ma talentueuse amie Céline du blog photo-lifestyle Tumorapa (que je vous invite à visiter). Il y a également quelques bons articles d’explication et d’aide sur de nombreux blog.

Régler son appareil photo

Voici la liste (non exhaustive) de ceux qui m’inspirent :

Je vous invite à les lire en détail si vous voulez obtenir un bon réglage, personnellement, j’utilise le mode auto sans flash, surtout en cette période de l’année (mais l’hiver, c’est moins facile et je dois jouer avec les réglage, d’ailleurs, je rate beaucoup de photos…). En fait j’aimerais bien faire mes réglages manuellement, mais sans vous mentir : je suis une brèle et je ne sais jamais comment faire, j’obtiens donc toujours des photos floues et toutes moches.

Le bon angle de vue

Pour chaque photo, un angle de vue différent. Les variations sont énormes et dépendent majoritairement de votre recette : est-ce que votre met est plat, sans relief, ou au contraire est-ce qu’il est composé de plusieurs couches, étages et textures ? Les différents angles peuvent aussi rendre une photo plus attrayante en fonction des récipients utilisés sur la photo : est-il plat ou est-il creux voir très profond ?

photoculinaire-angles-de-vue
Prise de vue horizontale

Les différents angles de vues possibles, que j’utilise pour chaque plat, il faut tester chacun d’eux pour se rendre compte et choisir le meilleur, parfois, les 3 sont très bien pour une même recette :

  • Horizontalement au plat : c’est un angle de vue parfait pour les plats creux et hauts (une bouteille, une tasse, etc) puisque l’on peut totalement voir son contenu (cf ci-dessus), et de façon très simple. Cet angle aplati totalement la photo et est donc idéal pour les plats et mets sans relief.
  • Verticalement à la scène : idéale pour jouer avec les reliefs, les couches et les hauteurs. A privilégier pour les contenants transparent bien sûr mais également pour les recettes qui ne nécessitent pas forcement de récipients.
  • 30° : cette vue permet une vision plus globale et plus nature également, je crois que pour mes recettes, cet angle est toujours parfait, quoi que je fasse !
Prise de vue verticale
Prise de vue verticale

Quels livres lire ?

Pour vous aider dans vos photographies culinaires, vous pouvez aussi acheter quelques livres remplis de conseils :

Food Photography
Food Photography & Lighting
Plate to Pixel
livre-photo3
livre-photo2
livre-photo1
Acheter ce livre
Acheter ce livre
Acheter ce livre

2. Le cadre / l’environnement de la photo

Pour faire une belle photo, il est évident qu’il ne faut pas vous mettre dans la salle de bain, le plat posé sur votre cuvette de WC (bon, j’exagère…), le mieux est de vous trouver un endroit clair et près d’une fenêtre afin de profiter de toute la lumière naturelle disponible.

En guise de fond, je n’ai pas une large collection de planches, par exemple, ma petite table ikea blanche me sert d’arrière plan pour certaine photo. Lorsque je veux du noir, j’utilise une longue robe toute noire. Système D.

Pour la base de mes photographies culinaire, le dessous en fait, j’ai plusieurs possibilité : une planche récupérée d’une étagère, peinte en blanche. Ou une planche en bois brut créée de toute pièce par mon grand père. Mais tout est utilisable : une vieille porte en bois, un vieux volet, une planche de contreplaqué peinte, etc. A vous de faire jouer votre imagination.

3. La mise en scène / les bons ustensiles

Après avoir trouvé le cadre idéal pour vos photos, il faut maintenant penser à la mise en scène. C’est d’ailleurs à cela que je pense avant de cuisiner, par exemple pour savoir quelle forme aura mon gâteau : individuel, grand format, rond, carré, etc.

Les couleurs sont également importantes, si vous avez un gâteau rouge, vous n’allez pas le photographier sur du jaune avec des accessoires bleu. Il faut trouver une certaine harmonie dans les photographies et utiliser les bons accessoires afin de créer une ambiance naturelle.

On pense donc en premier lieu au fond de la photo. Pour cela plusieurs possibilité, la planche brute ou repeinte, des assiettes ou plats divers, un dessous de plat en marbre déniché chez Westwing, un rondin de bois découpé dans une buche, ou encore des chutes de tissu (découpé dans une nappe, un vieux vêtement, un drap, etc).

Après ça, les couverts, les ficelles, les aliments, etc. Tout ce qui peut agrémenter votre photo pour donner vie à votre recette. Un cookie déposer là sur une planche sans « environnement », c’est un peu triste vous ne trouvez pas ? Croquons-le, quelques miettes par-ci par-là, un verre de lait presque vide, des coquilles d’œufs, etc. De la vie, donnez de la vie !!

vaisselles

Où trouver ces produits ?

Chiner. Le mot maitre, c’est donc chiner ! Sur les brocantes, aux Emmaüs, dans le grenier de votre grand-mère (je vous jure !), sur les marchés aux puces, etc. Pour tout ce qui est vintage, c’est le lieu idéal ! Pour les tissus aussi. On peut même garder les vieux journaux, les boites de fromages, les pots de confitures,… (et vous n’avez pas vu mon « placard à photo » !)

3 Boules Pom Pom Rose
1 Mason Jar (1L)
48 couverts en bois
suspention-holly-party
mason-jar
couverts-bois-holly-party
6,60€
8,50€
9,60€

Et pour ce qui est du neuf, en général, je craque en me baladant dans les magasins ou sur des sites web : « tiens, ça sera super pour mes photos ». Récemment, j’ai trouvé mon bonheur chez Holly Party, une boutique spécialisée dans la décoration de table pour les événements, d’ailleurs j’aime beaucoup utiliser les produits de la boutique pour donner vie à mes photos.

Et vous, quels sont vos conseils ? Vos astuces ?

0
Je n'ai pas aiméJ'ai moyennement aiméJ'ai aiméJ'ai beaucoup aiméJ'ai adoré (3 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

12 commentaires

  1. Hello!! Tres chouette article j’aime beaucoup. C’est clair et bien expliqué 🙂 Merci pour le clin d’oeil ça me fait vraiment plaisir!
    Passe une belle journée, bises

  2. combien de fois je suis retournée dans un magasin, non pas parce qu’il me manquait un ingrédient pour cuisiner mais pour acheter celui qui allait me permettre en scène le plat terminé xD

    1. C’est tellement ça ! Ça m’est arrivé il y a quelques semaines, il me fallait des bougies ! J’en ai mis pour la photo, mais même pas pour le service ahah

  3. Très sympa ton article, j’aime toujours ces astuces qui nous permettent de nous améliorer , petit à petit..

    Je dis ca parce que j’en suis encore à shooter avec mon vieux compact 🙂

    Bizzzzz

    1. Je crois qu’on a tous commencé avec un compact et je ne trouve pas le travail si « simple » d’ailleurs avec ce type d’appareil :).

      Merci pour ton commentaire 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *